Angélika Pauline Rabeau-Béroud


« Peintre des fibres »

Originaire d’Allemagne, issue d’une famille de créateurs, elle vit depuis les années 80 en France.
Après un diplôme de décoratrice, elle étudie l’histoire de l’art à l’université de Berlin. Son passage comme modèle des peintres et sculpteurs dans l’école des beaux Arts de Berlin a été une des sources de sa vocation artistique.
Son chemin se trace ensuite à travers des voyages d’études, mais aussi grâce à des rencontres enrichissantes et des contemplations solitaires …
Au fil des coïncidences elle découvre ses matières : laines, soies et plantes tinctoriales. Elle expérimente le cardage des toisons, le filage, les teintures végétales à l’ancienne, puis elle anime des workshops. En 1986 elle installe sa galerie à Brouage , village historique dans les marais proche de l’ile d’Oléron.
A partir de 1983 elle réalise ses premières créations à base de fibres teintées. Elle met ainsi au point sa technique personnelle où les minuscules fibres superposées se transforment en textile transparent et solide pour que l’œuvre ne soit pas éphémère.

Ses thèmes présentent d’abord des paysages, inspirés par une patiente observation de la nature qui l’entoure : l’océan, le vent, la lumière, les marais de la Charente Maritime. En 1992 elle s’installe dans le sud de la France.
C’est en Ardèche qu’elle trouve des nouvelles sources d’inspiration. Depuis son art est en constante évolution.

« … Dans un premier temps la conception figurative l’a emporté, donnant lieu à des séries de tentatives dont le résultat sans être médiocre offrait plus de nouveautés dans l’usage des matériaux que par la force des signes. Après quelques années d’un travail acharné A. Pauline découvre qu’il suffit de s’ancrer au confluent de son propre désir d’expression et de ce que l’espace cherche à traduire à travers la concaténation des gestes. Elle atteint alors le fond d’une émotion dont l’intensité lui permet de fixer l’équivalent d’un regard nu … »
Claude Margat (écrivain et peintre)

A. Pauline Rabeau-Béroud a réalisé de nombreuses expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger et a obtenu plusieurs récompenses. En 1991 elle est sélectionnée pour participer à la biennale des femmes peintres et sculpteurs au Grand Palais de Paris. En 1996 et 1997 elle participe au «Festival d’Art France Japon Ardèche » en présence de l’ambassadeur du Japon.