Critiques d'art et presse




Pauline fibre l'Amour - qui est aussi Beauté -par l' entrelac minitieux de fibre de vie ( laine et soie ) qu'elle teint elle-même

Ton pastels, où la lumière vient se ré-flechir ; densité retrouvé de L'Espace, où la toile, aérienne, vient voler dans l'ouverture blanche.

Censée la limiter (dialogue du Vide et du Plein ) mouvement subtil qui parfois confine à l'immobile et à l' Extatique ; forêts de signes qui dé- signent et tentent à suggérer l'indicible ...

Telles sont pour moi les toiles de A. Pauline RABEAU-BEROUD : prières autour de la vie , symphonies intérieures , buées des formes , mises en scène d'un ailleur qui n' est que l ' ICI -même, autrement perçu . Un art hors du commun où viennent se projeter avec délices l ' âme et le cour


---- Claude Bittout - Fretté , Ecrivaine



Des Limbes De Fragilité


qui s ' effilochent vers le vide , une pureté diaphane en fond de délicatesse , des formes qui laissent libre cours aux fantasmes de l ' oil . les créations de A. Pauline sont la traduction d' émotions et d ' aspirations intimes qu' autorisent les exigences d'une technique inédite qui n'est elle-même en rien chez l'Artiste une invention fortuite .

D'origine d'Allemagne , A. Pauline a mis au point sa technique de la << Peinture des Fibres >> .
Il en resulte un art d'une profonde sensibilité et d'un grand raffinement, Et qui apporte la preuve du caractère fondamental de la technique dans Toute création, sans qu'ici elle ne transparaisse aux yeux du visiteur .


---- Le Dauphiné libre , M. Porte






Elle a peu à peu mis au point sa << peinture des fibres >> une technique personnelle ou les fibres de laine et de soie se transforment en textile - et en tableaux.

Les teintures végétales à la puissance secrète révèlent à ces matériaux leur douceur, leur force où joue la lumière . Chatoiement irrésistible de la soie, délicatesse et précision d'une gravure.

Les vibrations , captée par son être profond en relation avec l'énergie cosmique , cristallisent des forces , des émotions ; immobilisent le chaos.

Pauline Rabeau-Béroud est singulière par l'approche technique de l'art plastique , mais encore parce que ses errances , ses découvertes , ses rencontres , constituent de véritables apparitions bâties sans parti pris théorique.

Il n'y a pas d'autres règles que celles qui aboutissent à trouver la vérité enfoui et à le dire.

Ses ouvres sont donc le fruit d'une démarche originale , branches d'un arbre de vie , où pulsions , coup de cour , sensibilité , affirment une invariable approche de l'unité .

---- J - F Lacour Ecrivain, Journaliste



« la Peintre des Fibres »

Ses images évoquent la transparence de l’air , les jeux de lumière et les sursauts du vent . Pour peu qu’on s’y attarde , elles portent l ‘ esprit au-delà d’un décor et vivent en permanence pour mieux se découvrir.
A l’inverse des huiles et des gouaches les tableaux de Pauline sont Impalpables, aériens et sereins . Mais là , point d’eau ni de peinture , la matière est noble , raffinée , soyeuse …
Aussi , on regarde d’un autre œil , ces agencements de fibres de laine et soie teintées .
L’esquisse naît dans la tête de l’artiste , inspirée par un coin de mer brumeux ou un arbre torturé .
Et l’image prend forme , superposition savantes et minutieuse d’ infinis traits de lumière et d’ombres enchevêtrées …

---- Nicolas Torèse « La Charente Libre »



« Le Haîku d’Art » « L’expression de la spontanéité , le mouvement intérieur qui prend forme « sont des mots – clefs de cette exposition.
« C’est la lumière qui voit les formes et nous les montre .Les ondes de lumière qui descendent des planètes et la lumière intérieure de notre âme nous révèlent les formes façonnées, moulées ou colorées avec diversité . » ( R . Tagore , Ecrivain et Poète Indien )

Comment ne pas faire le lien entre ce poème et l art de A Pauline, car son œuvre est une porte ouverte sur la lumière et l ‘aérien. Son travail est frêle comme la toile d’une araignée, volubile comme la fumée, à la limite de la transparence . C’est presqu’un mirage . Sa spontanéité artistique est comparable à celle qui se dégage d’un Haïku , petit poème japonais offert oralement et dans l’instant. Les milliers de fibres qui s’entrecroisent sur ses œuvres respirent Et créent un sentiment de légèreté et de liberté que peu de tableaux peuvent retracer.
Tel est l’atout supplémentaire de cette forme d’expression originale. … « L’artiste est l’intermédiaire entre le visible et l’invisible, à telle point que la technique disparaît , laissant place a une forme d’énergie qui nous est essentielle… »

---- « Cognac Libre » I . G .



… l’art de A . Pauline a ceci de singulier, qu’il s’édifie à partir des matériaux bruts : laines et soies , teintées végétalement , et plantes séchées . Ce fait est d’importance, mais il ne prend de signification particulière que parce que Pauline réussit à métamorphoser une simple relation d’usage en relation de sympathie au sens étymologique du terme .

Ce qui à mon sens constitue l’intérêt de ses tableaux, c’est qu’ils se construisent sans parti-pris théorique et dans l’insouciance des règles traditionnelles de la composition occidentale. Plus que des effets savamment calculés, l’harmonie provient ici d’un surgissement spontané que la résistance naturelle des matériaux rend difficile .
Le moindre repentir ne peut manquer de perturber la structure de l’image entière . Mais la main méticuleuse devient lieu de passage , d’écoute et c’est donc sans calcul qu’il lui est possible de renouer avec les techniques les plus archaïques de la figuration picturale .

L’ensemble de ces tableaux inaugure un recommencement tout à fait Inclassable et qui résulte à n’en pas douter d’une authentique ascèse contemplative.

Hors de toute influence , l’art de A. Pauline annonce un renouveau qui s’inscrit dans l’espace de la mémoire dans retrouvée , d’un souffle dont l’expansion guidée avec rigueur apparaît comme une manne remplie de promesse.

---- Claude Margat (1945 – 2018) Ecrivain, Poète, Peintre